Un Gouvernement d'Union Nationale : Le dossier PoliticAll

Face à une Assemblée divisée voire éclatée, le président de la République ne disposant d'aucune majorité absolue capable de lui assurer de mener à bien ses réformes, a avancé l'idée de constituer un gouvernement d'union nationale. Ce serait une première sous la Vème République ! Il s'agirait d'un gouvernement dans lequel toutes les forces politiques ou presque du Parlement sont représentées, d'Ensemble à la Nupes, en passant par le Rassemblement National et les Républicains.

Image 1-2

Qu’est-ce qu’un gouvernement d’union nationale ? 

La situation politique actuelle avec l’absence de majorité absolue pour les partis représentés à l’Assemblée nationale justifie-t-elle l’instauration d’un gouvernement d’union nationale ? 

La question a été posée par le président de la République, Emmanuel Macron aux chefs d’opposition qui ont répondu négativement. 

Dans sa courte allocution télévisée du 22 juin, le chef de l’Etat a déclaré que « la plupart des représentants de cette nouvelle assemblée ont exclu l’hypothèse d’un gouvernement d’union nationale » et que lui-même « n’estime pas cette option comme justifiée à ce jour ». 

Si cette forme de gouvernement voyait le jour, ce serait une première sous la Vème République ! 

Bien que les thèses d’un contrat de coalition ou de la construction d’une majorité texte par texte soient privilégiées, PoliticAll, votre réseau social 100 % politique vous dit tout ce qu’il faut savoir sur cette forme de gouvernement. 

 

Qui a l’initiative de la dissolution de l’Assemblée nationale ?

C’est bien en cas de « crise parlementaire » ou pour redonner un nouveau souffle durant un mouvement social que le président de la République dispose de la faculté de dissoudre l’Assemblée nationale afin de solliciter des électeurs la désignation d’une nouvelle majorité pour soutenir son action. 

Précisons que le président de la République ne peut prononcer la dissolution que de l’Assemblée nationale, il ne peut pas le faire avec le Sénat. Si la dissolution de l’Assemblée nationale est un des pouvoirs propres du président de la République, il doit consulter le Premier ministre et les présidents des deux assemblées mais il n’est pas obligé de tenir compte de leurs avis. 

Débat : La dissolution de l'Assemblée nationale est-elle la seule issue pour Emmanuel Macron ? 

Que se cache derrière l’union nationale ? 

Un gouvernement d’union nationale ou d’unité nationale est une forme de gouvernement dans lequel toutes les forces politiques ou presque du Parlement sont représentées. 

Dans un tel gouvernement, les forces politiques opposées traditionnellement sont invitées à dépasser leurs désaccords, leurs querelles, leurs différentes sensibilités partisanes pour travailler ensemble et trouver un compromis politique. 

Chaque force se voit confier des portefeuilles importants y compris régaliens comme l’Intérieur, la Défense, les Affaires étrangères. 

Un gouvernement d’union nationale en France serait ainsi composé de membres d’Ensemble (Renaissance, MoDem, Horizons), des Républicains, du Rassemblement national et des soutiens de la Nupes. 

Cela permettrait à Emmanuel Macron d’élargir son assise politique s’il veut gouverner dans de bonnes conditions et mener à bien les réformes qu’ils souhaitent pour le pays. 

Bien que certains gouvernements ont par le passé pratiqué ce qu’on appelle l’ouverture politique (intégrer à leurs gouvernements des ministres venants de bords politiques différents) comme Michel Rocard en 1988 ou François Fillon en 2012, un véritable gouvernement d’union nationale n’a jamais été mis en place sous la Vème République. 

En effet, un gouvernement d’union nationale ou d’unité nationale se différencie de la notion de gouvernement de coalition qui associe plusieurs partis politiques comme la France a pu le connaître avec la Gauche « plurielle » (Le PS, les verts, le PC) aux élections législatives de 1997. 

 

Débat : Et vous, pensez-vous qu'un gouvernement d'union nationale s'impose compte tenu de la situation à l'Assemblée nationale ? 

LANCER LE DÉBAT

Quand est-ce qu’un gouvernement d’union nationale a vu le jour en France par le passé ?

Image 4-1

Un gouvernement d’union nationale est constitué en période de crise. 

Une telle initiative a été invoquée à deux reprises dans l’Histoire : en 1914 avant la Première Guerre mondiale et en 1945 avec le Général de Gaulle pour reconstruire la France. 

  • En 1914, après la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France, le Président du conseil René Viviani (du parti républicain-socialiste) ouvre son gouvernement au centre-droit et à la droite républicaine ainsi qu’aux socialistes comme Jules Guesde. Le Président de la République, Raymond Poincaré parle alors « d’union sacrée ». 

  • Il faut ensuite attendre 1944 et la libération pour voir apparaître un nouveau gouvernement d’union nationale. Autour du Général de Gaulle, sont réunis au sein du gouvernement provisoire de la République française (GPRF) de 1944 à 1946, des hommes proches du Mouvement Républicain Populaire (MRP) mais aussi des socialistes et des communistes. Le secrétaire du PCF (Parti communiste français), Maurice Thorez est par exemple nommé ministre d’Etat en novembre 1945. Le gouvernement d’union nationale compte même cinq communistes. 

Toutefois, dans ces deux cas, cette union nationale n’a pas duré très longtemps. Dès 1919, la droite sort de « l’union sacrée » pour se réunir en un bloc national autour de Georges Clémenceau. Et en 1946, le Général de Gaulle quitte ses fonctions car pour lui, « le régime exclusif des partis est reparu ». Ainsi, un gouvernement d’union nationale en France se constitue avant tout pour solutionner une crise, une fois résolue, le gouvernement tombe ! 

Qu’en est-il à l’étranger ? 

Si l’hexagone n’a eu que très peu recourt aux gouvernements d’union nationale, il en est tout autre chez nos voisins : 

  • En Belgique : Depuis septembre 2020, le libéral flamand Alexander De Croo dirige une coalition de sept partis. Il aura fallu attendre plus de 16 mois après les élections législatives pour obtenir un gouvernement. Le gouvernement comporte quatre courants politiques : socialistes, libéraux et écologistes des communautés néerlandophone et francophone ainsi que le parti chrétien-démocrate allemand soit sept formations au total. 

  • En Italie : En février 2021, après plusieurs semaines de crise politique, Mario Draghi, l’ex-président de la Banque centrale européenne va former un gouvernement en rassemblant les partis italiens de gauche et de droite. Presque toutes les formations de la gauche radicale à la ligue d’extrême-droite ont accepté de soutenir un cabinet d’union nationale. 

  • Et en Israël : En juin 2021, l’actuel premier ministre, Naftali Bennett et le chef de la diplomatie, Yaïr Lapid ont réuni une coalition unique dans l’Histoire d’Israël regroupant des partis de Droite, de centre, de Gauche et pour la première fois, une formation arabe afin de mettre un terme au règne de Benyamin Netanyahou à la tête du gouvernement qui a tenu douze ans sans discontinuer. 

Débat : Belgique, Italie ... Selon vous, un gouvernement d'union nationale ou d'unité nationale est-il applicable en France ? 

Le gouvernement d’union nationale est-elle l’option la plus probable pour sortir de la « crise » ?

Le président de la République, Emmanuel Macron a estimé que les groupes politiques doivent apprendre à légiférer différemment avec un contrat de coalition ou en construisant une majorité texte par texte. 

Compte tenu du fait que les principaux responsables politiques ont décliné l’idée d’une union nationale, le plus probable reste pour le président de la République d’élargir sa majorité avec des élus de gauche dits « Macron compatibles » et des députés Les Républicains dits constructifs. 

Débat : Quel serait la meilleure option à suivre selon vous pour le président de la République, gouvernement d'union nationale, contrat de coalition ou construction d'une majorité texte par texte ?

LANCER LE DÉBAT